#

MARION FILLANCQ

En direct du salon Inhorgenta 2016 : Remettre la taille au centre d’un processus créatif. Voici le parti pris de Marion Fillancq jeune créatrice de bijoux contemporains au parcours atypique.

Initialement sculpteur et souffleur de verre, la jeune femme se penche un jour sur les techniques de tailles utilisées en préhistoire et se tourne petit à petit verre l’univers du bijoux. De là, elle lie les différents centres d’intérêt qui l’anime et réalise des collections aux noms plutôt surprenants. Les mots brut, chic, archéologie, vertèbres, fragments, squelettes, dorsales, qui précèdent les pièces présentées viennent rappeler à celui qui les porte qu’il n’est pas devant un objet banal. La taille qui habituellement n’est qu’un moyen d’embellir une pierre et de la soumettre devient ici une véritable réflexion que la créatrice présente avec humour. Les diamants qui n’en sont pas, portent pour certains le nom de « marionites » (comprendre l’allusion au nom de la créatrice), les bifaces sculptés dans du verre se parent de strass et de paillettes, et les formes qui peuvent pour certains sembler très actuelles, sont pourtant le résultat d’une étude de pratiques anciennes. L’Ironie donc, est au centre de la création de la jeune femme. En cela elle a d’ailleurs été remarquée et récompensée pour son travail. L’emploie du verre à la place de matériaux parfois controversés comme le diamant vient remettre en cause la notion de préciosité, tout en gardant cette aspect esthétique qui donne une grande force à ses collections. Effectivement, parce que ce dernier est accompagné d’une idée, d’un concept, il se plait aussi bien dans des expositions d’art contemporain qu’au poignet d’une coquette.

Pour de plus amples informations n’hésitez pas à consulter le site de la marque disponible à l’adresse suivante:

http://www.marionfillancq.com/

Blanche